Expo Ken et Julia Yonetani à l’Abbaye de Maubuisson

Un beau dimanche d’hiver et quelques pas dans l’Abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen l’Aumône près de Pontoise (95).

Expo jusqu’au 30 août 2015 !

Ps : c’est gratuit, allez-y !

Deux dimanches après-midi

Récemment, et tranquillement, on a été découvrir deux patrimoines historiques du Val d’Oise.

Forts charmants et chargés d’histoire, ces deux monuments sont agréables à visiter lors d’un dimanche après-midi en famille, en couple ou tout seul.

La visite de Royaumont est payante ( 13€ il me semble, tarif adulte) mais Villarceaux est gratuit donc on en profite !

Ci-dessus, c’est Villarceaux, avec son labyrinthe de buis. En dessous c’est Royaumont. Ces deux monuments partagent un passé en commun : celui d’avoir été réquisitionné pour abriter un hôpital de guerre durant la Première Guerre Mondiale.

Où allons-nous nous promener en Val d’Oise dimanche prochain ?!

Quelques idées en vrac : Abbaye de Maubuisson, Château d’Ambleville, d’Ecouen…

A bientôt !

J.

Charles Bradley au Trianon

Vendredi dernier, le 8 novembre, nous avons assisté à un concert exceptionnel de Charles Bradley au Trianon, Paris.

Cela me fait toujours un petit quelques chose de rentrer dans une salle parisienne comme celle-ci, avec son décor rococo, ses rideaux rouges, sa scène qui a du en accueillir des stars… Bref, une ambiance feutrée que j’adore !

La première partie, dont le nom ne me revient plus, était aussi une bonne découverte soul. Une vraie belle voix, bien ronde et vibrante. Quelques reprises, dixit mon homme, moi je n’y ai vu que du feu car il faut dire que je ne m’y connais pas trop en soul music.

Là arrive les « extraordinaires », autrement dit le groupe de Charles Bradley, qui chauffent la salle comme eux savent le faire. A coup de cuivres, de piano, de batterie, guitare et basse, ils nous font danser et attendre patiemment la venue du chanteur soul.

Le pianiste se lève, rejoint le centre de la scène, prend le micro et nous excite jusqu’à l’arrivée de Charles Bradley, qui arrivera sous les applaudissements phénoménaux de la salle. A vrai dire, je n’ai jamais vu ça un début de concert ! Enfin, il faut dire que nous l’avons attendu 1h30.

Il arrive, revenu des années 70, habillé de strass et de paillettes. Mais c’est son truc, on voit qu’il prend un pied fou à chanter, et ça fait du bien.

Il enchaîne ses titres devenus succès, et nous laisse deux fois dans le show 5-10 minutes avec son groupe de folie, pourquoi donc ?  Aller vêtir une nouvelle tenue toute aussi affriolante ! Et c’est rigolo.

Un très bon concert en somme ! Merci Charles !


PS : à titre indicatif, un biopic va sortir bientôt :)